Les instructions d’arôme de thé


Il n’est pas facile de décrire notre impression, de donner un commentaire « bon » ou « pas bon » en buvant du thé. On entend souvent deux mots, les plus courants sont amer et doux, mais ils seraient trop général pour une description, alors que le monde de la saveur de thé est rempli de variétés et de diversités.

Un « petit lexique » des adjectifs délivrant les saveurs suivantes vous aidera à mieux distinguer les termes généraux et comprendre mieux chaque goût spécifique de chaque thé, afin d’enrichir votre connaissance du monde théier.
Souvenez–vous bien qu’il n’y a pas un goût indépendant ou une frontière stricte entre ces mots, le goût sera toujours complexe et parfois sa description se mélangent. Lorsque l ‘on goûte, on va évaluer trois aspects de thé à savoir: le parfum, le goût, et l’eau de thé.

Le parfum :
C’est la qualité de thé qui est détectée par le nez. Vous pouvez profiter de l’arôme présent dans l’eau du thé et du bourgeon dans une théière. La parfume de thé s’exploite au maximum lorsque l’on verse l’eau de la théière dans la tasse de thé.

Les 15 catégories d’odeurs les plus répandues :
L’odeur herbacée : L’odeur du riz gluent jaune (Com), l’odeur de l’herbe coupée, l’odeur de feuilles séchées.
L’odeur de la mer : L’odeur du poisson, l’odeur d’algues, l’odeur de sel alimentaire
L’odeur de fleur
L’odeur de fruit
L’odeur des épices : cannelle, réglisse
L’odeur du beurre et du lait
L’odeur sucrée : vanille, miel, pollen
L’odeur bien sucrée : chocolat, caramel, confiture
L’odeur de broussailles : l’odeur d’humus, de feuille humide, mousse,
L’odeur de terre : mucor, sol humide, poussière, pierre
L’odeur du bois
L’odeur du cuir
L’odeur brûlée : la torréfaction du café, du pain grillé
L’odeur fumée
L’odeur métale

Il y a 5 saveurs principales :
Le sucré (du bout la langue)
Le salé (milieu)
L’acide (les deux côtés)
L’amer (fin la langue)
L’umami (l’odeur de la viande, se traduisant généralement par un goût savoureux)

L’eau d’un thé
C’est ce qui caractérise particulièrement les thés les plus exquis, les gens ne font pas souvent attention mais cette condition est un repère clair qui distingue un bon thé d’un mauvais thé.
L’acerbe : à cause de tanin, parfois avec le goût sec
Complète : décrit l’eau de thé avec une bonne texture, une certaine épaisseur
Vers l’aval : décrit l’eau doux, moins âpre, agréable
Retenir dans la bouche : une impression de « plénitude » dans la bouche
Plastifiant : décrit l’eau adhésif structurel (onctueux)
Poudre : décrit un goût âcre doux, l’impression d’avoir une couche de poudre fine dans la bouche
Fort : souvent le thé de mauvaise qualité où il est trempé trop longtemps dans l’eau
Doux : décrit un thé délicieux, l’eau est très épaisse, remplit la cavité buccale.